Exploration des lieux [Kiera]



AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Votez pour nous sur le top site d'Obsession ICI svp, merci ♥.

Partagez | 
 

 Exploration des lieux [Kiera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Exploration des lieux [Kiera]   Mer 13 Oct - 20:12
    Maiya était près de la clairière avec un petit groupe d’autre lorsque le deuxième avion s’écrasa. Elle faisait un repérage des limites occupaient par les survivants. Vu leur nombre, ils s’étaient bien étalés même si ils s’étaient repliés sur la plage. Ils repoussaient les frontières de plus en plus. Et leur arrogance était toujours plus forte que le respect des règles. Mais en même temps, ils n’étaient pas les seuls arrogants de l’île. Maiya avait conscience qu’elle ne se prenait pas pour n’importe qui. Elle avait dispersée son groupe pour espionner les nouveaux venus. Elle s’était d’abord dirigée vers le crash pour ensuite se concentrer sur le camp. En effet, elle voulait voir si des enfants s’y trouvaient. Ils ne pourraient pas les enlever tout de suite étant donné la précarité de la situation. Ils avaient été forcés de quitter les baraquements et ils avait du migrer vers le temple.

    Maiya n’aimait pas vraiment le temps. Il avait beau être en endroit spécial, le plus sur de l’île, elle préférait pouvoir se mouvoir dans des espaces étendus et vastes. Là bas, elle devait justifier ses sorties et ne pas s’éloigner trop longtemps. Se faire materner, elle détestait ça. Elle était peut être une des plus vielles de toute l’île et on essayait de lui dire ce qu’elle devait faire. Elle devenait peut être sénile, oui, peut être… Mais elle avait surtout son caractère. Son caractère qui l’avait émancipée même dans un mariage arrangé ; qui lui avait fait trouver un travail malgré tout le background politique qui l’entourait à cette époque ; qui lui avait permit de survivre sur cette putain d’île. Elle avait beau avoir fait de bonnes rencontres, assurant par la même occasion son intégrité physique et psychologique, elle aurait bien voulu rentrer. Mais ce n’était pas possible.

    Et elle savait qu’elle ne devait vraiment pas y penser. Sinon, elle ferait de mauvais choix. Elle croirait pouvoir revoir Mukunda, pouvoir sérer Ambud contre elle et l’embrasser. Elle aurait tellement voulu. Elle aurait tellement voulu se sentir en sécurité à Bangalore. Mais non, elle était ici. Finit les longues après-midi à lire dans son salon, en dégustant des friandises. Non, elle errait sur cette île et effectuait sa mission.

    Elle sortit ses jumelles de son sac en bandoulière et scruta. L’avion ne s’était pas scindé en deux comme le premier. Ainsi, il n’y avait qu’un groupe de survivant. Il y avait des morts. C’était « bien ». Les survivants prendraient du temps à les brûler ou à les enterrer. D’ailleurs Maiya espérait que cette question allait les ralentir. Elle avait apprit avec le temps que les différentes religions du monde s’affrontaient sur le sujet des morts. Brûler ? Enterrer ? Elle, elle s’en foutait un peu. Elle adhérait à l’idée que le corps va de toute façon au paradis ou en enfers lorsqu’il meure. Et d’ailleurs, elle ne s’en souciait pas. Ce n’était pas/plus son problème. La mort n’était plus qu’une ancienne angoisse dont elle s’était débarrassée avec le temps.

    Elle se releva et observa les alentours. La jungle était déserte. Les nouveaux devaient sûrement avoir peur des mauvaises rencontres dans un milieu aussi hostile. Surtout que les anciens survivant avaient certainement dû les prévenir que des « autres » étaient sur l’île et pouvaient à tout moment les surprendre.

    Maiya s’approcha du lieu du crash. Elle sortit son pistolet et le mit dans sa ceinture, dans son dos. Elle mit sa veste par-dessus et progressa attentivement et lentement, prêtant attention au moindre bruit autour d’elle. Ses petits pieds se posaient doucement sur le sol et elle assurait ses mouvements en s’appuyant contre les arbres et les branches. Elle était maintenant à une vingtaine de mètres du camp et elle pouvait voir les survivant s’activer et s’organiser. Elle s’accroupit derrière un arbre, face à une pente raide qui montait vers les montagnes. Coincée dans ce petit coin, elle s’accroupit et sortit un carnet pour commencer à compter la population ambiante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Exploration des lieux [Kiera]   Mer 13 Oct - 20:24
    Après avoir été extirpé des débris, Sacha avait réussi à échapper à la vigilance de sa mère. En effet la petite blondinette avait décidé d'aller explorer ce monde qui s'offrait à elle. Elle ne comprenait pas encore l'ampleur de ce qui s’était passé. En fait c'était des plus normal qu'elle ne comprenne pas étant donné qu'elle n'avait que trois ans...

    Elle était donc là, en train de marcher dans le sable, lorsqu'elle aperçut au loin plein d'arbres. Elle sourit se disant qu'il allait peut-être y avoir une balançoire sur une grande branche, comme sa maman l'avait fait dans la cour de sa tante. Elle se précipita alors quittant la plage. Elle s'enfonça dans la jungle et se stoppa lorsqu'elle aperçut quelqu'un accroupi derrière un arbre. Elle pencha la tête et fronça les sourcils. Devait-elle s'approcher ou faire comme si elle n’avait pas vu cette dame? Sacha décida alors de s'approcher un peu plus. Elle était donc plantée là devant cette dame. Que pouvait-elle bien faire d'ailleurs? Sacha voulait attirer son attention, mais ne voulait pas le faire non plus. Si c'était quelqu'un de méchant? La jeune blondinette de trois ans se retrouvait donc devant un profond dilemme...Peut-être que cette dame savait aussi ou se trouvait les balançoires sur les branches d'arbre. Elle finit par s'approcher pour se planter directement dans son champ de vison et lui tendit la main, un sourire aux lèvres.

    -Tu es perdue?

    Cette question venant de la part d'une enfant de trois ans aurait fait rire bien des adultes. Il était plutôt rare que l'enfant pose cette question à un adulte. Mais Sacha avait été élevé par sa mère d'une manière qu'elle savait qu'il était bien de proposer son aide aux autres. Malgré le fait qu'elle n'a que trois ans, elle comprenait bien des choses de grandes. Elle était donc là, toujours plantée devant la dame, la tête pencher sur le côté et la main tendue vers elle.


    [Kiera va arriver dans le prochain post, j'avais envie de jouer Sacha Smile Si ça ne te dérange pas. ]


Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Exploration des lieux [Kiera]   Jeu 14 Oct - 8:00
    Le soleil filtrait doucement à travers les feuilles et les arbres. En fait, il y avait une différence d’environs 5 degrés entre l’ombre et les lieux en plein soleil. Maiya était habituée à la chaleur et ne transpirait pas à grosse gouttes dans ces conditions. Elle venait d’Inde où il faisait plus ou moins les mêmes températures et les mêmes conditions. Ainsi, elle ne se retournait pas encore et encore dans son lit, dégoulinante de transpiration. Elle ne se sentait pas mal à midi en ayant le ventre plein et le ventre chaud. Non, elle ne subissait en rien les conditions agressives de l’île. Ainsi elle arrivait à s’activer à n’importe quel moment de la journée. Alors que certains attendaient le milieu voir la fin d’après-midi pour commencer à faire quelque chose, Maiya était déjà en plein « travail » ou réflexion. D’ailleurs, elle détestait l’inactivité.

    Il lui était plusieurs fois arrivé de se blesser dans la jungle. Chutes, combats, pièges… Elle avait plus ou moins tout eu. De la fracture à l’entorse en passant par les coupures profondes et les balles reçues. Elle avait donc du être clouée au lit dans une inactivité affolante. Elle ne supportait pas de rester couchée à ne pouvoir que dormir. Bien sur, elle pouvait lire ou écrire. Mais quand elle entendait qu’à l’extérieur il y avait de l’activité et de l’action, ses jambes commençaient à avoir des fourmilles, ses mains la démangeaient et de l’adrénaline lui coulait dans les veines sans pouvoir obtenir la décharge providentielle. Elle n’allait pas de front au combat, bien sur que non. Elle était petite, menue malgré les muscles qu’elle avait développés. Mais elle aimait être dans le coup. Elle ne supportait pas les secrets gardés loin d’elle. Elle voulait participer à tout ce qui arrivait chez les autres.

    Elle occupait une position un peu spéciale tout en étant un peu en dehors. Elle n’avait pas d’énormes affinités avec Benjamin, et pour cette raison, elle n’aimait pas être dans ses histoires à lui. Il avait un don assez incroyable pour se mettre dans la merde déjà. Et ça, Maiya n’aimait pas : ramasser la merde des autres, elle avait donnée. Niveau minorité visible, elle était plutôt bien classée. Indienne et femme par-dessus le marché, elle n’était pas du tout à son avantage. Mais si en plus elle devait régler les problèmes que laisser son chef en passant. C’en était trop. Alors la solution avait été simple : on prétexte une exploration et on fait ses coups dans son coin. Evidemment, la discrétion était de mise. Si Benjamin Linus apprenait qu’elle avait foutue la merde sans son autorisation, ça botterait pour son petit popotin. Mais heureusement qu’elle ne s’impliquait jamais autant pour devoir approcher les survivants d’aussi près.

    Et puis, elle avait des appuis. Car si elle n’aimait pas nettoyer derrière les gens, elle avait quand même des personnes proches qui devraient nettoyer derrière elle en cas de bavure. Mais elle aurait exécré le faire. C’était évident. De plus, elle méprisait tellement son ancienne faiblesse qu’elle avait du mal à faire confiance ou à estimer quelqu’un qui avait besoin des autres pour avancer ou faire ce qu’il devait faire. Etre entouré comportait des avantages et des inconvénients. On ne choisit pas sa famille mais on peut choisir les gens avec lesquels on travail. Ce qu’il y avait de bien ici, c’était que les gens avec qui on aimait travailler devenaient petit à petit des gens de la famille. Des gens à qui elle tenait timidement, humblement. Elle avait gardée sa sérénité orientale qui caractérisait si bien ces femmes aux yeux tirés. Elles avaient un enthousiasme réservé qu’elles manifestaient par des sourires discrets et charmeurs. Cette beauté était une beauté suggérée tout en nuances. Comme les saris. Ces longs drapés de tissus entouraient les corps longilignes et féminins en suggérant doucement des formes. Mais sans en montrer trop… Maiya ne laissait pas souvent paraître ce qu’elle ressentait et elle cachait bien souvent son malaise par des sourires discrets.

      Elle revoyait souvent sa mère, la femme indienne typique, soumise et habituée à sa petite vie rangée. Elle se souvenait aussi des conversations qu’elle avait eu avec elle après avoir eu son fils.

      - Maiya ! C’est quoi ces livres ?

      - Tu le vois bien Maman, c’est des livres d’aventures…

      - Rho ma fille, tu pourrais faire attention, tu es maman maintenant.


      Maiya fronça les sourcils et interrogea sa mère du regard.

      - Comment ça ? Quel rapport ?

      Sa mère se recoiffa et remit droit son voile.

      - Tu as un fils. Apprend la cuisine, demande à ta servante de t’apprendre. Fait le linge, fais un jardin, fais pousser des plantes. Soit une femme ma fille !

      Maiya sourit en coin.

      - Maman… Je cuisine un peu déjà et puis, tu sais, je fais le linge et le jardin… Mais j’aimerais bien travailler…

      - Qu’est ce que tu veux dire ?

      - Je ne sais pas… Je sais parler anglais, papa aurait peut être des collègues qui auraient besoin de mes services…


      La mère fit d’énormes yeux et elle fronça le nez par réflexe. Elle se leva en se prenant les main, elle s’approcha de sa fille et dit d’une voix aiguë.

      - Ma fille, tu as été élevée dans une bonne famille. On t’a marié à un homme riche et ce que tu veux, toi, c’est travailler comme les pauvres dehors ? Les britanniques couvrent nos familles d’or, sa majesté nous gâte et toi, ça ne te suffit pas ?

      Maiya sourit tendrement. Sa mère ne comprenait pas son envie de mouvement. Rester assise et tout recevoir dans le bec, ça ne l’intéressait pas.

      Elle ne leur parla plus de cette histoire de travail. Sa mère était trop encrée dans les traditions. L’unification de l’Inde venait à peine de se faire par les colonisateurs. Ce n’était qu’un début de changement au sein du pays. Il fallait attendre son heure. Il fallait attendre patiemment que le moment soit parfait. Et pour ça, Maiya était forte.


    On aurait dit une sorte de lionne tapit dans la savane, dans les hautes herbes. Bien que ses références culturelles soient plus composées de singes, d’éléphants et de tigres, elle avait déjà vu des photos de ces bêtes là. Ainsi, elle attendait comme un prédateur d’attraper une sorte de proie. Elle aimait ça. Traquer. Mais bien souvent, elle n’attaquait jamais. Elle restait à observer et elle prenait des notes pour les rapporter à ceux qui prenaient des décisions pour tout le monde. Elle s’était habituée à cette place subsidiaire.

    Alors qu’elle était entrain de noter par des petits bâtons les nouveaux arrivant, un enfant arriva à côté d’elle. Elle était petite et blonde. Elle ne devait pas avoir plus de 3 ou 4ans. Elle lui tendit la main en lui demandant si elle était perdue. Intéressant, très intéressant. Dans des circonstances différentes elle l’aurait attrapée et emmenée au camp des Autres. Mais les choses étant comme les étaient, elle ne le pouvait pas. Une gosse ne ferait que les ralentir. D’ailleurs, comment se faisait il qu’elle soit seule ? Quel parent inconscient laisserait cette gosse toute seule sur une île déserte et qui plus est, dans la jungle ? Maiya fronça les sourcils. A moins que l’adulte en charge d’elle était mort. C’était la seule excuse après tout. Quelle personne laisserait un petit être fragile comme ça partir dans la jungle tout seul ? Cet adulte était vraiment irresponsable et ne méritait vraiment pas d’avoir ce gosse. Et si les ours avaient été dans cette région à cette époque ? Et les sangliers ? Un sanglier peut charger à 30 kilomètres heures et le résultat sur un corps aussi léger aurait été une épaisse bouillie de chair qui aurait ensuite été dévorée par l’animal. Il y avait aussi le monstre, les bêtes sauvages diverses, les insectes dangereux, les serpents, les guêpes tropicales mortelles. On ne comptait plus les trous bien cachés sous les fougères, les glissements de terrains, les plantes venimeuses… Oui, définitivement inconscient et irresponsable. Maiya remit son carnet dans son sac, se leva et se tourna vers la gamine.

    M- Non je ne suis pas perdue. Par contre, toi tu l’es.

    Maiya attendait tranquillement les cris hystériques de sa mère ou de son père. Elle qui n’avait encore sermonné personne aujourd’hui, elle allait se faire un plaisir de donner un aperçu non négligeable des dangers de la jungle et de l’île de manière générale. Car bon, si ce manque d’attention conduisait la gamine dans la jungle, ça pouvait aussi la mener dans la mer. Un enfant noyé à la limite ce n’était pas le pire à voir. Mangé par un animal, par contre, c’était quand même pire. Quelle tête ferait ses parents une fois l’enfant bouffé à moitié par les animaux et les insectes ? Une fois que son sang aurait recouvert son visage, qui aurait aussi été arraché par les mâchoires d’acier de prédateurs affamés… Ses viscères seraient certainement sur le sol, dans une sorte de boue mélangeant de l’eau, de la bave et du sang. Mouais, pas beau à voir. Depuis le temps, Maiya avait arrêté de s’inquiéter pour les autres. Si ils mourraient, c’est qu’ils étaient faibles. Et si les enfants avaient fait le mauvais choix, ou si les parents l’avaient fait, en choisissant les survivants fragiles au lieu des « autres » qui avaient une connaissance non négligeable dans le terrain et une puissance de feu suffisantes, qu’ils meurent. C’est qu’ils n’avaient pas prit la main qu’on leur avait tendue. Ils auraient cédés au malin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Exploration des lieux [Kiera]   Dim 24 Oct - 2:44
    Sacha pencha la tête sur le côté et regarda un peu au tour d'elle. La plage qu’elle avait vu après avoir été extirpée de sous la plaque de métal s’était transformée en jungle. Il y avait des arbres partout autour d’elle. En temps normal un enfant de son âge se serait littéralement mis à pleurer voyant qu’elle était perdue et que sa mère n’était pas en vue, mais Sacha était très calme. Elle semblait prendre le tout avec un sourire aux lèvres même. Comme si elle s’amusait à faire peur à sa mère. Il était vrai qu'elle était bien loin du sable chaud qui lui avait glissé entre les orteils tout à l'heure. Elle pencha la tête pour regarder ses dits orteils et fronça le nez un peu. Il lui manquait une sandale. Elle soupira et alla reposer son regard sur la femme qui se trouvait devant elle. Sacha dit alors sur un air tout innocent, ne se doutant aucunement de la frayeur qu'elle était en train de causer à sa mère.



    -Ma sandale...



    Ses deux mots voulaient tout dire ce que souhaitait exprimer la jeune fillette. Elle voulait à la fois savoir où se trouvait sa seconde chaussure, et pourquoi il lui en manquait une aussi. Ses deux simples mots avaient le donc de résumer en entier le questionnement de Sacha. Elle était encore très calme. La jeune fillette reposa son regard sur la dame qui était face à elle. Toujours ce petit sourire innocent. Oui il lui manquait une sandale, mais ce n’était pas la seule chose qui lui manquait. Son chandail était tout déchiré, a un point tel qu’il lui manquait des bouts de tissus. Ses pantalons aussi en avaient pris un coup suite à l'écrasement. Ils étaient tachés de sang. Elle qui c’était mise toute belle pour aller a Los Angeles… Lors de son départ, Sacha portait un petit chandail rose avec des shorts blancs et des sandales assorties. Maintenant le tout était sal et déchirer… Bref en mauvais état. C'est à ce moment qu'elle entendit son nom au complet... Oh oh... elle était dans le trouble...




    Après avoir réussi à sortir Sacha de sous le morceau d'avion, Kiera avait pris le temps de remercier cette femme qui l'avait aidé. Cette dame avait même pris le temps de la calmer puisque Kiera était presque traumatisé de la situation. Elle avait demandé à Sacha de rester sagement à ses côtés, mais tête de cochon comme elle était, Sacha c'était sauvé. Lorsque la jeune femme eu connaissance d'avoir, encore, perdu sa fille elle se remit à paniquer. Regardant partout, Kiera se souvint d'un épisode similaire qui s’était produit quelques mois plus tôt, alors que Sacha était sur le point de célébrer son troisième anniversaire.



      C’était une journée d’été chaude comme on les aimait. Kiera avait amené Sacha manger au restaurant et ensuite elles allaient magasiner un peu. Chaque semaine, la jeune Wayne avait justement pris l’habitude d’amener sa fille au restaurant. Elles étaient donc dans une boutique, Sacha regardait des morceaux de vêtements, alors que Kiera posait des questions à une dame. Bien entendu la mère avait sa fille à l’œil, mais alors qu’elle tourna la tête quelque seconde plus tard, Sacha n’était plus là. À ce moment-là, Kiera sentit son monde s’écrouler. Elle se mit à crier haut et fort le nom de sa fille, espérant avoir une réponse, mais rien. Elle alla à la réception et alla donner la description de sa fille. Un monsieur s’approcha alors de Kiera et lui tapa sur l’épaule. La jeune femme se tourna et aperçu Sacha dans ses bras. Elle s’empara de sa fille et posa enfin les yeux sur l’homme en question. Elle fit de gros yeux et se mit à crier à la figure de l’homme. Cet homme qui avait pris Sacha était son père… Il avait réussi à la retrouver… Elle sortit en trombe du magasin, sans se retourner, de peur que son père ne la poursuivre.


    À la suite de ce souvenir, Kiera se mit à penser que c’était peut-être son père qui avait pris Sacha une fois de plus. Mais non c’était impossible, après tout elles étaient sur une île a quelques part dans l’océan probablement bien loin de leur destination normale. Elle remarqua alors la grande jungle qui se dressait devant elle. Connaissant sa fille elle se dit que cette dernière devait bien y être allée. Elle se mit à courir dans cette direction et se stoppa, à quelques mètres de l’endroit où se trouvait sa fille. Elle fronça les sourcils à la fois heureuse d’avoir trouver sa fille et frustré qu’elle lui a encore désobéi.




    -SACHA JANE DAWN WAYNE VIENT ICI IMMÉDIATEMENT!

    Voyant le refus d’obéir de sa fille, Kiera s’approcha jusqu'à saisir sa fille dans ses bras. Elle ignora complètement la dame qui était près de l’arbre. Elle regarda sa fille avec un regard qui démontrait bien son mécontentement



    -Sacha, qu’est ce que je t’avais dit? Je t’avais demandé de ne pas bouger et de rester avec moi et tu ne m’as pas écouté… Tu sais ce qui va arriver non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Exploration des lieux [Kiera]   Lun 25 Oct - 11:13
    Finalement la voix affolée et criarde de la mère de la petite s’était élevée à travers les arbres pour se réverbérer contre la paroi de la pente derrière eux. Elle semblait arriver de toute part mais vite, Maiya aperçut une petite femme arriver de la plage vers elles. Elle marchait d’un pas décidé. Mouais, ça aurait possiblement était plus utile d’avoir cet air là avant que la gamine ne pénètre dans ce territoire dangereux. Peut être qu’elle n’avait pas encore eu de topo à propos des « autres » comme ils les appelaient. Elle ne savait pas qu’il y avait des limites à ne pas dépasser. Bien sur ils étaient un peu loin des dites limites mais en même temps en ces temps particuliers il fallait faire attention à tout. Comment cette femme n’était-elle pas restée littéralement accrochée à son bébé depuis le crash ? Déjà qu’elles avaient de la chance d’être encore en vie, alors si en plus elle n’arrive pas à survivre à la jungle par inattention, ce serait le comble. M’enfin, ces gens faisaient comme ils voulaient après tout. Ce n’était pas vraiment le problème de Maiya. Elle avait déjà assez de gens à garder à l’œil. Les enfants du premier crash étaient incroyablement curieux et hyperactifs. Les tenir en place une seule seconde était un véritable défi de chaque instant. Heureusement que d’autres femmes s’étaient portées volontaires pour le faire. L’immortelle avait deux fois trop de choses à faire… Alors si en plus elle doit veiller sur les enfants des survivants, il ne fallait pas pousser mémé dans les orties non plus.

    La femme se dirigea directement vers sa fille donnant par ailleurs des informations non négligeables pour l’Autre. En effet, elle avait ainsi le nom de la mère et de la fille suivit des prénoms de l’enfant. Ca pourrait se révéler utile pour la suite si des enlèvements étaient à prévoir. Maiya garda l’occurrence dans un coin de sa tête. Par contre, le coin grouillait d’anciens et même si ils ne l’avaient jamais vu, ça pouvait être dangereux pour elle. Il fallait se la jouer malin sur ce coup et ne pas se faire repérer. De toute façon, elle l’avait déjà pas mal fait et elle pouvait compter sur la naïveté et le manque de circulation de l’information entre les différents groupes de survivants. Le crash venait de se dérouler dans les dernières 24h il ne devait pas encore y avoir eu des annonces générales à propos des « méchants qui habitent l’île »… Ou si c’était le cas, comment aurait-elle pu savoir qu’elle faisait partie de cette catégorie subjective ? Après tout elle n’était pas loin du campement et les gens se dispersaient de toute part. Les anciens pour chercher de la nourriture, les nouveaux pour chercher leurs bagages… Elle n’aurait qu’à jouer le jeu pendant quelques minutes le temps de trouver un échappatoire pas très loin. Elle pourrait regrimper la pente vers le flan Est qui était moins escarpé que celui-là et elle pourrait se fondre comme une fleur dans la faune sauvage. Ce serait assez facile. Encore fallait-il y arriver tranquillement sans que tous les survivants du coin entament la discute avec elle.

    Elle dépoussiéra ses genoux pleins de poussières et remit son sac en bandoulière sur le côté. La femme ne l’avait même pas vu après tout, pourquoi devait-elle trouver quelque chose à dire ? Elle était une personne comme une autre déambulant dans les environs. Elle trouverait bien quelque chose à répondre à cette mère irresponsable. Et puis, que pouvait-elle lui reprocher ? Laisser sa gamine seule dans la jungle donnerait largement du grain à moudre pour lui fermer le claper et donner une occasion à Maiya de foutre le camp assez vite fait… D’une autre part attirer l’attention sur elle comme ça ne servirait qu’à rendre sa fuite plus difficile. Bwarf… Elle allait faire comme si de rien n’était et si cette femme avait qu’elle que chose à lui dire, elle lui sortirait quelque chose de bateau pour s’esquiver. Qui avait envie d’entendre une mère engueuler son enfant en fait ? Personne, et surtout pas Maiya. Alors elle n’aurait même pas à simuler son malaise et son envie de partir, loin, très loin…

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Exploration des lieux [Kiera]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Exploration des lieux [Kiera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOST RPG ™ :: Moment de détente :: Archives-