Cauchemar [pv Yuna]



AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Votez pour nous sur le top site d'Obsession ICI svp, merci ♥.

Partagez | 
 

 Cauchemar [pv Yuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Cauchemar [pv Yuna]   Ven 18 Mar - 23:33
Précédemment dans lost...
Hiro Kiritani a écrit:
Je n'y crois pas, mais d'abord comment on peut croire à une chose pareille? Il y a deux semaines encore tout allait bien, je recevais une promotion et montais encore d'un grade en devenant inspecteur de police, et voilà que ma petite vie se chamboulait tout à coup. Enfin ça c'est aujourd'hui, parce que pendant ces deux semaines tout se déroulait normalement, je voyais ma fille chérie, je faisais des balades avec ma femme et ma fille, et je traquais les criminels avec les collègues. Vous allez dire, tout ça parait d'un banal, et pourtant quand on voit ce qui se passe maintenant, ça ça parait incroyable, même inimaginable! Enfin bref, on m'a dit que je devais attraper un escroc qui faisait dans l'international, il y a quelques jours, du coup on l'a suivit avec deux de mes collègues, puis on s'est aperçu qu'il allait à l'aéroport, alors tout de suite on a prit des billets nous aussi. Oh bien sûr ça on l'a fait en toute discrétion, et ça c'était le plus facile car vous savez, pour les flics au Japon, il n'y a pas besoin d'uniforme quand on est inspecteur, et moi je ne me baladais jamais avec mon flingue étant donné que Osaka c'était assez paisible, les armes y sont très peu répandues contrairement aux States.

Malheureusement je ne pouvais partir pour Sydney sans que ma fiancée ne veuille m'accompagner, surement avait-elle peur que je l'abandonne ou je ne sais quoi d'autre, en tout cas, ce 24 Septembre fut la journée la plus longue et tragique de toute ma vie. J'ai débord tenté de convaincre Yukino de m'attendre à Osaka pendant mon enquête qui tournait à l'international, mais elle a refusé et m'a accompagné en incognito jusqu'en Australie. Lorsque l'avion a atterrit, on a tenté d'intercepter cet escroc de malheur dans l'aéroport, mais il s'est fait la malle jusqu'à une autre file d'attente après avoir récupéré ses bagages. Alors avec mes deux collègues on a continué de le suivre après avoir prit nos bagages, sachant que l'avion ne nous attendrait pas et certainement pas le criminel, ensuite on a prit l'avion une seconde fois. On s'est installé à différentes places avec les deux collègues, et puis après quelques heures de vol, je me suis levé de mon siège et suis allé aux toilettes à l'arrière de l'appareil, puis j'ai remarqué en en sortant que ma fiancée et Yasu étaient sur les sièges du milieu de l'avion, je m'y suis rendu discrètement, et j'ai embrassé ma douce Yukino avec qui je sortais depuis plus de trois ans, nous avons pu discuter quelques temps. En fait je lui demandais surtout pourquoi elle avait prit l'avion une seconde fois, tandis que ma fille jouait avec son nounours. Elle m'a répondu que n'importe où j'irais elle me suivrait. Facile comme pensée...

Puis s'en sont suivis de secousses, une... deux... Boom! Un mec de derrière venait de s'envoler pour se payer le plafond, il y a eu une petite sonnette pour dire d'attacher nos ceintures, tendis qu'un blond courait jusqu'aux toilettes de la première classe, suivit de deux hôtesses. D'ailleurs l'une d'elle me demanda également de m'asseoir, ce que je fis à la minute sans hésiter, j'en oubliais complètement mon criminel, que faisait-il? Est-ce que mes collègues le surveillaient bien? Qu'importe, nous subissions des secousses et le plus important pour moi était que j'avais ma femme et ma fille à mes cotés. Ni plus ni moins, à cet instant je ne pensais plus qu'à elles, et l'avion continuait de trembler comme la terre, comme si que nous allions nous... crasher! Mais ça ne pouvait pas être vrai, si? Les turbulences se faisaient plus brutales puis je voyais par la fenêtre que les nuages montaient... ou plutôt qu'on était en train de descendre. La queue venait de se détacher de l'appareil! J'étais frustré, je ne pensais plus à rien d'autre qu'à notre survie. Je serrais alors la main de ma fiancée dans la mienne, avant de recevoir une valise sur la tête. Me voilà bien avancé maintenant, comment je pouvais protéger ma famille si je tombais dans les vapes?

Lorsque je me suis réveillé, je voyais que l'intérieur de l'appareil était devenu soudainement sombre, les lumières clignotaient comme si elles venaient de subir un court-jus, les gens ne bougeaient plus, même ma fiancée, j'ai d'abord tenté de la réveiller, puis j'ai réalisé qu'elle n'était plus de ce monde... Alors mes larmes se sont mises à couler, tandis que je lâchais sa main et cherchais de mes yeux noyés ma fille que je ne voyais nulle part, puis je me suis levé subitement, j'ai couru jusqu'à la lumière qui attisait ma curiosité, où était le cockpit? Hélas je n'aurais jamais la réponse, je sautais et me trouvais sur le sable à présent, je voyais de l'eau, et en me retournant il y avait des arbres. Je me suis éloigné de la fumée, de cette chaleur atroce qui me faisait suffoquer, puis cherchais ma fille désespérément. Il y avait tout un tas de gens qui réclamaient de l'aide, moi aussi j'en voulais de l'aide, je voulais demander à tout le monde s'ils n'avaient pas vu une petite brune haute comme trois pommes habillée avec un débardeur rayé orange et jaune avec une petite jupe. Hélas, je me doutais qu'ils avaient autre chose à faire, comme de chercher eux-même leurs proches. Comme par exemple ce noir qui hurlait "Walt" à tout bouts de champs, ou encore cette blonde habillée en rose et blanc qui criait comme si elle allait mourir. Heureusement pour mes oreilles, il y en avait d'autres plus calmes aussi, comme par exemple cet homme chauve qui se relevait doucement, après avoir remit ses chaussures, ou bien encore ce jeune brun aux yeux bleus qui tentait de sauver une femme noire par un massage cardiaque.

Pour moi qui ne savais pas pas où commencer pour aider les gens, je continuais d'avancer, lentement, la main sur mon front ensanglanté, choqué et attristé de la perte de ma future épouse, et j'ai remarqué une femme blonde avec deux petites jambes derrière les siennes, elle appelait d'une voix portante un nom qui m'était plus que familier, Hiro, mais bien sur c'est moi! Alors je me suis dirigé vers elle pour me présenter et c'est là qu'elle me fit découvrir mon petit ange, Yasu qui pleurait comme jamais elle ne l'avait fait. Je l'ai alors pris dans mes bras, l'ai serré très fort contre moi, mais que pouvais-je faire d'autre que cela? Hélas pas grand chose. J'étais tellement malheureux et heureux à la fois que je ne savais plus quoi penser. Sa mère était morte et ma fille et moi étions vivants. Qu'est-ce que ça signifiait au juste? Que ma fiancée n'aurait pas dû prendre cet avion? Et mes collègues ou même ce criminel, étaient-ils eux aussi en vie? Ou bien blessés? Ou morts? Que penser?! Pour l'instant il fallait s'éloigner de cette fumée, ces explosions et ces flammes qui pourrissaient notre air, je remerciais la blonde sans même lui avoir demandé son nom puis m'éloignais vers les arbres, en hauteur. Là on s'est installé sur le sable ma fille et moi, et je tentais de la rassurer comme je pouvais.

- T'en fais pas ma chérie, papa est là, tu n'as plus rien à craindre...
L'odeur était immonde, la fumée ainsi que les flammes rappelaient à quel point l'enfer pouvait être plus doux... Heureusement je m'étais écarté de tout cela et avais emporté ma petite princesse s'assoir avec moi près des arbres. C'est surement là où on pouvait être le plus en sécurité, à part bien sûr si un animal féroce m'attaquait par derrière, mais ça m'étonnerait beaucoup. Des femmes hurlaient, des hommes aussi, j'entendais des "haaaa!", des prénoms, ou encore des plaintes et des demandes d'aide, je savais pertinemment que je devais agir mais que faire? Il y avait trop de monde qui avait besoin d'aide, trop d'hystériques, et surtout je ne pouvais pas laisser mon petit bébé tout seul sur ce sable.

Et puis franchement... comme si les gens ne pouvaient pas s'écarter d'eux-même de ce sinistre, à moins d'être bloqué comme ce pauvre type là bas, sous le train d'atterrissage. Je restais alors assis là, entre les arbres et l'eau, à entourer mon bébé de mes bras et je regardais cet enfer, j'observais avec dégout les décombres et les cadavres. Cela avait prit une ampleur inimaginable lorsqu'un type s'est fait aspirer par un des réacteurs et l'a fait exploser. Tout cela, tout ce qui se passait ici tenait admirablement sur ce petit coin de plage. J'étais complètement dépassé par les événements et tandis que je vivais un véritable cauchemar, ma petite ange de fille assise à coté de moi continuait de sangloter et de frissonner. Je retirais alors ma veste et la lui mettais sur son dos, tout en affichant un regard et une grimace qui n'aurait jamais été fait sur une aussi belle plage. Certes, imaginons que tout ceci ne soit pas là, aucun déchet, aucun mort, aucun blessé, ni même aucun avion en feu. Cette plage serait magnifique s'il n'y avait pas tout cela!

J'osais à peine imaginer les ressentis que pouvait avoir ma fille sur ce qu'elle vivait, ses idées, ses pensées, au fond de moi, je sentais qu'elle serait traumatisée à un moment, mais comment le savoir au juste? Je suis peut-être un bon flic, mais pas un expert aux gamins. À ce propos, mon flingue était toujours accroché à ma ceinture, si quelqu'un me voyait ainsi sans ma veste, il risquerait certainement... de me prendre pour je ne sais qui. Je le cachais alors sous mon t-shirt, tant bien que mal puis je voyais des gens s'approcher de moi, calmement pour s'écarter de tout danger. Ouf, c'était moins une.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Cauchemar [pv Yuna]   Mer 6 Avr - 17:37
Citation :
    Ça y est, la conférence est passée. La jeune japonaise a admirablement bien fait son travail d’interprète … du moins, c’est ce qu’elle pensait. L’anglais était tout de même difficile à maîtriser pour les japonais, même si Yuna avait une sorte de don pour apprendre facilement les langues. L’écrire était par contre plus compliqué, mais, tout comme à l’oral, elle s’en sortait plutôt bien. D’ailleurs, ce rapide séjour à l’étranger lui offrait beaucoup expérience à l’avenir. Elle espérait avoir une augmentation, surtout après cette conférence importante qui sera diffusée ce soir même à la télévision … mais bon, son patron était tellement exigent, et il n’offrait de bonus qu’aux personnes vraiment spéciales. Elle devrait sûrement attendre encore un peu avant de pouvoir enfin avoir cette augmentation tant méritée … en attendant, elle rentrait tranquillement à son hôtel. Elle prépara ces affaires pour le grand départ de demain.

    Et voilà, ce fut le jour de son départ … Yuna était arrivée à l’avance à l’aéroport, et n’as pas trouvé mieux à faire que de lire les journaux. Elle vit avec surprise qu’on l’a voyait légèrement sur la photo de la conférence. Bon, au moins, elle passerait inaperçu, ce serait déjà une bonne chose. Elle n’avait rien contre la célébrité, mais ce qu’elle voulait, elle, c’était être tranquille, et seule … un peu comme avant … avant de trop s’égarer dans ses souvenirs, la jeune japonaise se dit qu’elle ferait peut être mieux de se prendre un petit-déjeuner rapide, car, croyant qu’elle arriverait en retard à l’aéroport parce qu’elle ne connaissait pas bien la ville, elle n’avait pas pris le temps de manger. Quand elle arriva au comptoir, elle se prit un sandwich au jambon et fromage, n’ayant pas non plus une faim d’ogre. Assez spécial comme aliment pour le petit-déjeuner, peut être, mais qu’importe … en plus, c’était vraiment délicieux. Lorsque son avion arriva enfin, elle suivit les autres passagers sans dire un mot.

    Une fois arrivée dans l’avion, elle cherche sa place, sans vraiment se presser. Alors qu’elle arrive enfin à la trouver, un homme assez fort s’y trouve déjà. Elle lui dit seulement quelques mots en anglais pour lui faire comprendre qu’il lui a prit sa place, mais celui-ci refusa de bouger. Pire encore, il devrait croire qu’elle n’était pas très douée en anglais, car pendant tout le long du voyage, il continua à se moquer d’elle dans son dos. Elle avait finalement pris le siège en face de lui, vu qu’elle n’avait aucune envie de se retrouver à côté de cet homme vraiment impoli … le voyage se passa sans encombre … au début. Alors qu’elle s’était levée pour aller se maquiller de nouveau, il y eu soudainement des secousses assez violente. La jeune japonaise ne put regagner sa place tout de suite et tomba violement à terre, se rattrapant à un siège.

    Pensant que les secousses allaient s’arrêter, elle entreprit de retourner à son siège, terrorisée. Alors qu’elle se rapprocher de plus en plus de son siège, elle avait la drôle d’impression d’être entrain de tomber, et elle se sentit vite mal à l’aise. Ce ne fut que lorsqu’elle arriva enfin à son siège qu’une énorme secousse se fit sentir. L’avion partait en morceaux ! Elle se rattacha rapidement, ne sachant que faire. Elle se retint de crier ; de toute façon, elle ne savait même pas si elle aurait réussie. Les valises se mirent soudainement à tomber, et la personne en face d’elle se reçut violemment le coin d’une valise en pleine tête, le tuant sur le coup. La jeune japonaise ne put s’empêcher de pousser un cri devant cette scène atroce. Le sang commençait à couler de la tête de l’homme en face d’elle. Elle ferma les yeux, ne voulant plus en voir d’avantage … puis le morceau d’avion où se trouvait Yuna entra en collision avec l’eau brutalement.

    La jeune fille mit un temps avant de comprendre ce qui se passait. Paniquée, elle arrivait à peine à défaire sa ceinture et, s’agitant beaucoup trop, perdait aussi beaucoup d’oxygène. Elle réussit finalement à enlever cette fichue ceinture et sortit du morceau d’avion, pour remonter à la surface. Elle avait l’impression qu’elle n’arriverait jamais au bout, qu’elle allait mourir, là, maintenant … et étrangement, elle n’en avait pas envie. Il n’y avait pas grand-chose qui la retenait dans ce monde, mais elle n’avait pas envie de la quitter maintenant. Elle voulait survivre. Donc, elle continua à nager, encore et encore … le trajet jusqu’à la surface lui parut très long. Elle prit une grande bouffée d’air, retenant des larmes de peur couler sur ses joues. Elle aperçut alors une plage, et s’empressa de nager jusqu’à elle. Les vagues étaient plutôt violentes, et la jeune japonaise eu du mal à toucher enfin le sable chaud de cette île. Ses forces commençaient à la quitter, mais elle resta tout de même consciente. La scène qui s’offrait à elle était vraiment horrible. Toutes ces personnes, mortes, blessées … elle ne pouvait pas continuer à regarder ça. Elle aurait mieux fait de ne jamais prendre ce vol, de ne jamais faire cette conférence …

    Elle s’éloigna de tout ça pour se rapprocher des arbres de la forêt. Trempée jusqu’aux os, elle enleva sa veste en laine, de toute façon complètement trempée. Elle préféra tout de même garder son tee-shirt … malgré le fait qu’il y ait des choses plus importantes, elle n’avait tout de même pas avant de se retrouver à moitié nue devant toutes ces personnes. Elle avait encore froid mais le soleil se chargeait de la réchauffer, même si cela prenait du temps. Elle ne put s’empêcher de penser à toutes personnes, mortes … comme la personne qui était assise en face d’elle, par exemple. Même si elle avait été très désagréable avec la japonaise, elle ne méritait sûrement pas de mourir. Et surtout pas ainsi … elle frissonna, et pas seulement à cause du froid. La peur l’avait de nouveau envahi …

    Elle resta là un moment, sans vraiment savoir quoi faire. La fumée de l’avion s’élevait haut dans le ciel, l’odeur des cadavres devenait de plus en plus insoutenable, et Yuna se sentait bien inutile. Mais en même temps, c’est ce qu’elle était : inutile. Elle ne pouvait pas soigner les gens, et elle n’était même pas sûre de pouvoir les rassurer. D’ailleurs, que ferait-elle à partir de maintenant ? Les secours viendraient-ils ? Sûrement. Ils finiraient bien par remarquer que l’avion n’est pas arrivé, ils finiront par le chercher … oui, tout le monde ici sera sûrement sauvé. Soudain, elle crut voir un petit espoir dans cette situation. Mais en même temps, il faudrait aussi patienter, en attendant … que faire ? La situation avait l’air de commencer à se calmer ; tout le monde arrivait à retrouver leurs proches … vivants ou non. Elle se rapprocha des autres, cherchant quelque chose à faire, comme retrouver des valises, par exemple. Elle pouvait sûrement oublier sa valise, à elle … elle devait sûrement se trouver quelque part dans la mer. D’ailleurs, beaucoup de valises se dirigeaient vers le bord, ramenées par les vagues.

    Curieuse, elle s’en approcha, cherchant sa valise du regard. Le soleil l’aveuglait un peu, mais elle finit par repérer sa valise, reconnaissable par sa marque écrite en signe japonais sur toute la largeur de la valise. Cependant, elle était légèrement éloignée du bord et, repensant à sa petite aventure dans l’eau, elle n’avait aucune envie d’y retourner. Elle se retourna, cherchant des yeux quelqu’un qui pourrait peut être l’aider, mais tout le monde avait l’air occupé à faire quelque chose. Quelle fut sa surprise en voyant un asiatique, là, sur le sable, un peu plus loin ? Elle remarqua qu’il tenait dans ses bras une petite fille, sûrement la sienne. Pauvre petite … Yuna se contenta de s’approcher d’eux en silence. Enfin, de toute façon, il y avait beaucoup trop de bruit pour que l’on puisse l’entendre approcher. En arrivant à sa hauteur, elle l’interpella faiblement. Elle utilisa de l’anglais, sans vraiment faire attention. D’ailleurs, pas une seule fois l’idée qu’il ne comprenne pas l’anglais lui vint à l’esprit.


    - Excusez-moi … j’aurais besoin de votre aide …

    Il se releva pour lui faire face. Pour la première fois elle put voir son visage et celui de la jeune fille. Cette dernière était terrorisée, de chaudes larmes coulaient sur ses joues. Sans vraiment y penser, Yuna se pencha vers elle pour lui sourire. Elle lui fit un baiser sur le front avant de la rassurer du mieux qu’elle pouvait. La fillette était inconsolable. Yuna se releva, tout en lui disant une dernière phrase.

    - Les secours arriveront bientôt, tu verras !

    Elle reporte son attention sur l’homme qui la regardait sans rien dire. Elle changea d’expression et redevint plus sérieuse, un peu honteuse d’avoir laissée voir ce côté « doux » de sa personnalité.

    - Euh … est-ce que vous êtes un bon nageur ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Cauchemar [pv Yuna]   Mer 6 Avr - 18:38
Tandis que je m'inquiétais pour cette arme qui dépassait d'en dessous de mon t-shirt, une jolie japonaise vêtue d'une très belle tenue s'approcha de moi lentement, elle se tenait droite en face de moi en me demandant d'une voix anglaise très peu travaillée et très faible, de l'aider. Je supposais que je n'avais pas le choix de l'aider, même si je ne savais pas ce qu'elle voulait de si important qu'une jambe cassée, ou si elle voulait des vêtements secs, puisqu'elle m'avait l'air de péter la forme à coté de tous ces blessés et morts, mais je ne pouvais pas refuser. Ô bien sûr j'aurais voulu aider tout le monde, cela dit dans ce vacarme il m'était impossible de choisir à qui offrir mon aide, fallait-il que je me dirige vers les morts pour les couvrir, ou leur faire du bouche à bouche? Ou fallait-il que j'aide les blessés inconnus à regagner les proches arbres? Je ne savais quoi faire et c'est ce qui me frustrait le plus en tant qu'homme d'abord, mais surtout en tant que flic où on se doit d'aider les gens. Mais je supposais encore que puisque je ne pouvais choisir à qui offrir mon aide, que c'était cette grande japonaise qui m'avait choisit pour recevoir ce dont je mourrais d'impatience d'offrir. Mais son anglais me perturbait, certes moi-même je le parlais depuis longtemps à cause des missions que j'avais eu à effectuer, mais son accent était horriblement drôle, je ne pus alors malheureusement pas m'empêcher de sourire en coin, c'était plus fort que moi.

- Tu peux parler en japonais tu sais, si t'es pas forte en anglais... Me moquais-je d'elle. Mais je veux bien t'aider... Qu'est-ce qui t'arrive? Demandais-je plus sérieusement.

C'était impoli, familier et grossier de moquer d'elle alors que je ne la connaissais ni d'Adam ni d'Eve, je sais, mais bon il fallait bien remonter le moral à ces gens perturbés, qui venaient en un instant de tout perdre! Leurs familles, leurs proches, leurs amis, leur travail ou encore leur vie. Et moi le premier, ma fiancée était morte dans l'avion et je ne pouvais pas l'expliquer à ma fille... C'était certainement la chose la plus dure à avaler pour moi, puisque je ne savais pas comment aborder le sujet. Cependant, pour l'instant je me contentais de ne regarder que les bons cotés, et tentais par la même occasion d'oublier le reste. Je restais assis les jambes écartées comme un vieux playboy du centre ville et laissais un instant ma fille se calmer, à coté de moi. Je me souvenais à présent que lorsqu'elle pleurait, elle n'aimait pas qu'on la tienne, mais alors que je la posais gentiment sur le sable, cette jeune femme embrassa sans permission le front de Yasu. Je fus étonné en cet instant qu'il n'y ait aucune repousse de sa part, la demoiselle lui dit que les secours arriveraient bientôt, mais elle ne reçut aucune réponse. Moi-même je ne savais quoi penser, y avait-il des personnes sur cette île? Était-ce un continent d'ailleurs? Qu'en savais-je au juste... Mes pensées s'estompèrent quand je revins à la réalité grâce à la jolie demoiselle toute trempée, elle me demandait si je savais nager, et en bon flic j'avoue que je me le devais... Quelle drôle de question cela dit.

- Ouais pourquoi? Tu as envie de faire la course de ce temps? Aaaah j'avoue ça ne me déplairait pas... mais bon ça dépend pourquoi tu veux piquer une tête. Répondais-je d'un air ignorant. Au fait je m'appelle Hiro, et toi?

Je me relevais enfin et m'étirais comme pour montrer que j'étais capable d'aller nager pendant un crash, mais honnêtement je doutais de ma motivation étant donné que je ne savais pas pourquoi je devrais piquer une tête dans l'océan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité



MessageSujet: Re: Cauchemar [pv Yuna]   Mer 6 Avr - 19:10
    La jeune japonaise se contenta de sourire face à la remarque sur son accent anglais. Certes, elle n’était pas bien douée, mais quand même, elle était interprète … heureusement pour elle qu’il n’avait pas vu sa conférence, en passant ! Si elle n’avait pas été exténuée et surtout encore choquée par ce crash, elle lui aurait sûrement balancé une claque en pleine face. D’ailleurs, elle ne savait même pas comment elle pouvait s’en empêcher … ca lui ferait sûrement du bien de pouvoir se défouler sur quelqu’un ou quelque chose … m’enfin, c’est vrai que son accent était loin d’être la chose qui l’intéressait le plus en ce moment. Malgré la chaleur, la jeune fille avait l’impression d’avoir froid, et elle voulait rapidement récupérer sa valise, pour sécher immédiatement ses vêtements. Les nuits, ici, devaient sûrement être fraiches … seulement, elle trouvait ça assez déplacé de demander à cette personne d’aller chercher sa valise. Certes, peut être que dans un contexte un peu plus normal, elle ne se serait pas gêné, mais là, ca revenait un peu à lui dire d’aller se sacrifier rien que pour ramener une valise remplie de fringues … trempées en plus ! Mais bon, apparemment, il avait l’air d’être un assez bon nageur … et en plus, il n’avait pas l’air d’être contre cette idée de baignade.

    Au fait je m'appelle Hiro, et toi ?

    Elle faillit répondre en anglais, comme tout à l’heure. Elle ne savait pas vraiment d’où lui venait ce mécanisme, après tout, elle était japonaise, et elle n’avait pas l’habitude de parler anglais. Ce devait sûrement être à cause de ce court séjour dans un pays étranger. La conférence avait bien du durer 2h environ, et elle n’a fait que parler et parler ; c’est fou tous qu’ils ont besoin de dire lors d’une conférence … le japonais se releva en s’étirant, et Yuna ne put s’empêcher de sourire devant cette sorte de … « motivation » ? Maintenant qu’il s’était levé, elle n’allait sûrement pas lui dire qu’en fait, elle n’avait plus besoin de lui. Bon, il avait l’air plus doué qu’elle en natation, ca c’est sûr, et il avait l’air plutôt musclé en plus, cette petite baignade ne lui ferait pas de mal. Prenant soin de ne pas se remettre à parler en anglais, ne voulant pas de nouveau se … « ridiculiser » … ? Enfin bref, passons … elle répondit à sa question, en japonais cette fois-ci.

    Je m’appelle Yuna.

    Elle jeta un coup d’œil à la petite, qu’elle avait embrassé sur le front il y a quelques instants, et ne put s’empêcher de poser la même question pour celle-ci.

    Comment s’appelle-t-elle ?

    Yuna n’était pas souvent en présence d’enfant, mais elle les adorait toujours autant. Ils étaient toujours tous aussi mignons ! Pour ne pas dévier trop le sujet sur les présentations et tout le tralala, elle décida de lui faire part de sa requête. Elle n’avait aucune envie de parler d’elle, en fait … si elle pouvait rester une parfaite inconnue aux yeux de ces deux personnes, elles seraient bien contente. Elle n’était pas du genre bavard de toute façon. Mais bon, il est vrai que les paroles du japonais avait détendu l’atmosphère pendant quelques instants, même si les cris et autres bruits et odeurs lui rappelait sans cesse qu’ils venaient de se crasher sur une plage inconnue, et qu’elle venait tout juste de survivre à la noyade, après avoir vu un homme mourir juste devant ces yeux …

    En fait … j’ai … ma valise à l’eau. Mais, je n’ai aucune envie de retourner là-bas …

    Il ne devait sûrement pas avoir besoin d’explication sur ce refus, d’après elle. Son état était bien suffisant pour comprendre qu’elle sortait de l’eau il y a peu de temps, et qu’elle n’avait pas envie d’y retourner … pire encore, elle n’était pas une très bonne nageuse, même si elle avait eu vraiment de la chance d’avoir pu s’en sortir, tout à l’heure. Elle passa la main dans ses cheveux, les pointes mouillées lui chatouillant le cou, sensation assez désagréable … et elle attendit la réponse, mais aussi la réaction de son interlocuteur face à cette demande.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cauchemar [pv Yuna]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Cauchemar [pv Yuna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOST RPG ™ :: Moment de détente :: Archives-