Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...



AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Votez pour nous sur le top site d'Obsession ICI svp, merci ♥.

Partagez | 
 

 Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité



MessageSujet: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Dim 31 Juil - 21:06
ELLE OU LUI
Prénom(s) : Sofia.
Nom(s) : Galloway (née Soyanev)
Age : 26 ans
Date et lieu de naissance : 26 Juin 1986 à Bucarest.
Métier : Ecrivain
Célébrité sur ton avatar : Gemma Arteton
Groupe : Les solitaires.

CE QUI EST ARRIVÉ, EST ARRIVÉ

Mon histoire fait partie de moi, elle définit ce que je suis aujourd'hui. Pourtant, je peine à la raconter, et je voudrais qu'elle soit autre. Chaque erreur, chaque drame que j'ai connu n'aura fait que retarder le début de la vie heureuse à laquelle j'aspirai. Et maintenant, que je suis coincée, ici, sur cette île, avec peu d'espoir d'en réchapper, tous cela me pèse encore plus. Enfin, puisqu'il le faut, soit. Préparez vous à entendre la pathétique petite histoire de Sofia Galloway.

Je m'appelle Sofia. Je suis née dans le grand hopitâl de Bucarest, par une journée d'été pluvieuse, en 1986. Je suis donc roumaine. Mon père, Nikolai Soyanev et ma mère, Ana étaient un couple de riches propriétaires terriens vivant confortablement en banlieue, près de la capitale. J'ai été une enfant désirée, puis choyée. Mon enfance est une des périodes les plus heureuses de ma vie. Je n'ai manqué de rien, et surtout pas d'amour. La confortable fortune de mes parents permettait à ma mère de rester auprès de moi toute la journée et mon père travaillait uniquement pour ne pas passer ses journées à ne rien faire. Nous vivions dans une confortable exploitation agricole, un peu loin de tout. La vie aurait put s'écouler paisiblement pendant très longtemps, si ce n'est que l'ambition dévorante de mon père. Pour lui, réussir en Roumanie, n'était pas suffisant, il s'était laissé gagné par la fièvre du rêve américain et était persuadé qu'on pouvait vivre encore mieux là-bas. Il ne voulait plus vivre en marge, il voulait être dans des endroits qui comptaient. Pour lui, ça signifiait les Etats-Unis. Ma mère n'était guère d'accord mais elle l'aimait alors elle a donné son accord et a accepté de le suivre dans son rêve. Et alors, que j'étais âgée de 5 ans, nous avons quitté l'Europe pour aller jusqu'à New York. J'ai acquis la double nationalité et suis devenune une citoyenne américaine.



La vie à NY ne fut pas aussi idyllique que celle dont nous avions rêvée. Les travailleurs immigrés n'étaient plus les bienvenus depuis quelques années déjà et nous n'avons plus jamais mené d'existance confortable. Désormais mon père, mais aussi ma mère travaillaient, cumulant les petits jobs pour faire vivre tant bien que mal la famille. Pendant ce temps, j'étais à l'école, où j'apprenais l'anglais. C'était la seule fierté de mes parents : savoir que plus tard, je pourrai m'intégrer mieux et réussir dans ce pays, pourtant peu acceuillant. Inutile de préciser que je devais travailler dur et ramener des bonnes notes. Mais malgré cette baisse de notre niveau de vie, j'étais toujours heureuse. Je dis bien ''étais '' puis qu'après tout, absolument tout a basculé. Mon père, mon modèle, mon héros est mort dans un accident de voiture alors que j'avais 9 ans. Après cela, rien n'a jamais été plus pareil. Ma mère a perdu sa joie de vivre, j'ai perdu la mienne, et nous n'étions que plus pauvres. Nous avons même fini par quitter NY pour nous installer dans le Colorado, dans une petite ville près de Boulder, où ma mère avait reçu une offre d'emploi meilleure que tout ce qu'elle avait fait depuis le début. Le Colorado marque pour moi une autre période heureuse de ma vie. Ma mère et moi faisions notre deuil doucement, retrouvant une vie, un peu plus calme, recevant du soutien de la petite communauté qui nous entourait. Et les choses ont duré quelques années ainsi. Lorsque ça s'est arrêté, ce n'était pas à cause d'un drame mais plutôt grâce à une bonne nouvelle : J'étais admise à la fac, concrétisant ainsi les rêves de mon défunt père. C'es là que j'ai rencontré Andy et que nous sommes tombés follement amoureux, l'un de l'autre.



Andy et moi, ça a été une évidence, quelque chose qui nous est tombé dessus sans prévenir. C'était ma première histoire d'amour sérieuse et au bout de quelques semaines, j'étais convaincue que c'était l'amour de ma vie. Il était dans le même état d'esprit et très vite, nous sommes devenus inséparables. A tel point, que nous nous sommes mariés, exactement 4 mois après notre rencontre. J'ai quitté le nom de Soyanev et je suis devenue Madame Galloway. Ma mère n'avait pas trop approuvé au début, mais quand elle a vu comme je nageais dans le bonheur, elle n'a rien pu faire d'autre que m'adresser ses félicitations. Andy et moi menions une vie simple, encore tous deux étudiants, vivants dans un petit studio près de la fac. Mais nous étions heureux et nous avions pleins de projets. C'est d'ailleurs ces projets d'avenir et l'amour dont il m'entourait qui ont adouci le chagrin que me causa la mort de ma mère durant l'hiver suivant. Une pneumonie mal soignée, ce qui me donna vraiment mauvaise conscience. J'avais alors 19 ans, et j'avais déjà quitté ma mère depuis deux ans, et le moins qu'on pouvait dire, c'est que je n'allais pas la voir souvent. Mais le temps efface tout et la vie a suivie son cours. A 23 ans, mon mari et moi étions diplômés de la fac, prêt à se lancer dans la vie active. Malheureusement, les choses ne se passent jamais comme prévu, je l'avais déjà appris à mes dépens. Cette fois ci ne fut pas une exception et tout a basculé une nouvelle fois. La raison de cette rupture est simple : Andy n'a jamais trouvé de boulot après la fac et a totalement craqué. Il a plongé dans l'alcool. L'homme joyeux et attentionné que j'avais aimé a laissé place à un homme irascible et colérique. Ce fut la mort de notre couple. Au début, j'ai essayé de l'aider mais il semblait que rien ne pouvait le relever de sa déchéance. Le pire est arrivé : il a commencé à me battre.



Les premiers temps, je n'ai pas relevé, lui trouvant des excuses et préférant penser que ce n'était qu'une mauvaise passe. Mais rien n'a changé, et j'ai compris que j'étais trop lâche, que je me refusai à agir. Je me mentais à moi même, ignorant la réalité, me réfugiant dans l'écriture, ma seule et unique passion. J'aurai pu continuer à vivre comme cela, mais un jour, j'ai eu un déclic. Je devais m'enfuir, sinon, je ne partirai jamais de notre petit appartement confiné. Je n'avais pas grand monde autour de moi pour m'aider dans mon projet, j'avais eu tendance à me renfermer et à éviter mes amis, qui me posaient des questions trop gênantes. Mais Andy a senti cette nouvelle détermination et je devais toujours retarder ma fuite un peu plus. Finalement, une nuit, alors qu'il était complètement ivre, je me suis faufilé hors de la chambre, réussissant l'exploit de ne pas le réveiller. J'ai pris la petite valise sous la table, prête depuis quelques jours déjà et je me suis préparée à partir. Mais quelque chose l'avait réveillé et il a entrepris de me retenir contre mon gré. J'ai lutté mais il avait le dessus. Il a recommencé à me frapper, m'humiliant, me menaçant de mort. J'ai bien cru qu'il me tuerait ce soir là. Mais j'ai réussit à le déséquillibrer à un moment et à l'assommer contre le bord d'une table. Je n'ai pas réfléchi, je suis partie, avec ma valise à la main, des contusions partout et ce nom de famille que je détestais pour seuls bagages. Je savais au fond de moi, que je ne connaîtrais pas la paix avant un long moment, ainsi, j'ai fui le plus loin possible. Mais il m'a retrouvée dans chaque ville des Etats-Unis que j'ai pu choisir comme refuge, me traquant inlassablement, me glissant des mots sous la porte, me terrorrisant sans jamais se montrer, me poussant à fuir plus loin à chaque fois. Les nuits blanches que je passais à cause de lui me rendaient malades, j'avais perdu du poids, je n'avais plus de repères, je perdais pied. C'est alors que j'ai décidé de changer carrémént de continent, et mon choix s'est porté sur l'Australie. La suite, vous la connaissez...

LE CŒUR A SES RAISONS
Qu'avez-vous ressenti lors du crash ? : Honnêtement, je n'ai pas vraiment ressenti le crash. Je m'explique, je suis plutôt stressée en avion, je prends donc toujours quelques calmants avant le décollage. Le vol de Sydney ne fut pas une exception, et j'étais déja groggy quand les premières turbulences se sont faites ressentir. J'ai eu très peur et je me rappelle avoir perdu connaissance peu de temps après que les masques à oxygène tombent. Je me suis réveillée, allongée dans le sable avec un affreux mal de tête. Je n'ai pas pu aider immédiatement après le crash, je me sentais trop mal. C'est après que j'ai compris l'horreur de la situation...
Comment trouvez-vous l'île ? : A vrai dire, je ne me pose pas trop la question. Si j'étais une touriste, je dirai que le paysage est magnifique et des banalités du genre. Mais outre ses beaux paysages, je dois dire que je n'aime pas du tout être ici. Il y a clairement des menaces que nous ne comprenons pas ici, et tout semble hostile pour nous, survivants. Enfin, je m'estime tout de même heureuse qu'elle nous fournissent de quoi survivre.
Plutôt chasseur ou fermier ? : Plutôt citadine, en fait. Mais si je devais choisir, je dirai fermière, étant donné que je suis opposée à toute violence.
Poisson, sanglier ou fruits ? : Du coup, fruits. De toute façon, je n'ai jamais beaucoup mangé. La faim n'est pas ce qui m'effraye le plus sur cette île.
Êtes-vous maintenant prêt à cohabiter sur cette île mystérieuse ? : Non pas du tout. A cause de mon passé, j'ai peur des autres et je suis assez paranoïaque. Les autres survivants ne m'inspirent pas du tout confiance. Alors je cohabiterai avec eux, mais rien de plus. Je ne compte pas me mêler à eux, j'espère bien survivre seule.

BONUS
Prénom ou pseudo : Ju'
Comment as-tu découvert le forum ? Je cherchais un bon forum sur Lost.
Et qu'en penses-tu ? On voit qu'il est fidèle à la série et il me plaît beaucoup. Je vois aussi qu'il semble un peu en difficulté mais je lui fais confiance pour redémarrer. Le contraire serait vraiment étonnant.
Un dernier commentaire ? J'aime le design =)


Dernière édition par Sofia Galloway le Lun 1 Aoû - 16:50, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Dim 31 Juil - 21:06
L'HEURE DU JUGEMENT


Le soleil était déjà haut dans le ciel alors que je m'éveillais ce jour là. Ce n'était pas dans mes habitudes de dormir aussi longtemps mais puisque c'était fait... J'espérais juste que rien de grave ne s'était passé pendant cette longue nuit. C'était ma plus grande crainte depuis que j'étais sur l'île : ne pas être au courant du déroulement des évènements. Bon, je dois reconnaître que c'est assez paradoxal, vu que j'ai choisi de ne pas me mêler aux autres mais j'aimais avoir le contrôles sur les évènements. Et des évènements, il y en avait. Je me suis donc levée doucement, sortant avec précaution du fragile abri que je m'étais construit à l'écart du campement des autres. Je ne voulais pas vivre sur la plage, pas dans les grottes, je ne faisais confiance à personne. Je préférais vivre seule et aller leur rendre visite de temps en temps. Les choses étaient mieux ainsi.

J'arrivai sur la plage quelques minutes plus tard, constatant avec surprise qu'elle était plutôt déserte. Je voulais en savoir plus, mais je ne savais pas à qui demander parmi les survivants présents. Hugo, que je tenais pour innofensif était absent, tout comme Claire, celle avec qui je discutais le plus souvent. J'errai quelques minutes aux alentours du campement, attendant de voir un visage connu. Au bout d'un moment, je me mis assise sur le sable, encore un peu épuisée par les évènements des jours précédents. Le soleil caressait mon visage et les embruns de l'océan me donnaient la fraîcheur nécéssaire, j'étais bien. Je fermai les yeux, commençant tout doucement à me détendre. Ici, ironie du sort, j'étais en quelque sorte en sécurité. Andy ne viendrait jamais me chercher ici. Et il fallait que je m'accroche à cette pensée.

Je ne sus pas combien de temps dura cette petite méditation, mais je fus soudainement tirée de mes pensées par un hurlement qui déchira le silence ambiant. J'ouvris les yeux brusquement, cherchant l'origine du bruit. Quelqu'un appelait au secours. Je me relevai brusquement, prête à aider cette personne, qui que ce soit. J'avais choisi de vivre loin des autres mais je n'en restai pas moins humaine. Je compris rapidement que l'appel au secours venait de l'océan et je me mis à scruter la ligne azur à la recherche de la victime. Je finis par repérer une silhoutte qui se débat au loin. Elle est loin, vraiment très loin, sans doute le courant. Bizarrement, je ne réflechis, j'appelle au secours, consciente que je ne peux pas faire grand chose toute seule puis me jette quand même à l'eau.

Les premiers mètres à la nage sont aisés mais plus je me rapproche de l'origine des cris, plus je peine, comme je l'avais deviné, le courant est très fort. Les vagues m'assaillent, le sel me pique les yeux, je perds doucement le contrôle. Mais je ne flanche pas, enfin pas encore, je dois aider cette femme qui crie. Oui, c'est une femme, je le sais en m'approchant. Je n'ai jamais été une très bonne nageuse mais j'arrrive à me maintenir. Soudain, une forme surgit devant mes yeux. La surprise me fait perdre pied quelques instants et j'avale de l'eau salée. Toussotant, crachotant, je reviens à la surface, me demandant avec anxièté quelle sorte d'animaux marins vivent dans le coin. Serait-ce un requin ? Il ne me faut que quelques secondes pour me rendre compte que c'est enfait quelqu'un, ou plutôt deux personnes. Jack, le gourou ou grand chef des survivants est là devant moi, en train de sauver un jeune homme, semblant lui aussi en difficulté. Non mais... combien sont-ils dans l'eau ?

Jack repart à toute vitesse vers le rivage, ramenant le jeune homme inerte. Je ne suis même pas sûre qu'il m'est vue. Mais cela ne m'importe guère, je dois retrouver cette jeune femme. Je continue à scruter l'horizon, de plus en plus fatiguée. Mais je n'entends aucun cri, ne vois rien qui indique la présence de quelqu'un. Je me débats encore quelques secondes avec l'énergie du désespoir puis abandonne. Je n'ai pas vu où la jeune femme a coulé, je ne peux donc pas plonger pour essayer de la retrouver, et puis le courant est vraiment fort... Je retourne laborieusement sur la plage, épuisée, désespérée. J'ai dévié, et je me retrouve donc seule, un peu à l'écart du campement. Je me laisse tomber sur la plage, haletante. J'ai échoué, j'allais devoir vivre avec cette idée. Peut être que je n'étais pas faite pour la solitude finalement ? Je décide d'aller voir les autres, au cas où.

Jack est assis sur la plage, l'air désespéré. Lui aussi devait être en train de se dire qu'il avait échoué. Je comprenais ce qu'il devait penser et j'avais envie d'aller lui parler. Mais je ne me sentais pas prête, et puis ses amis étaient déjà en train de le consoler. Je reste donc debout, me fondant dans le macabre attroupement, essayant de me remettre de ce qui venait d'arriver. Mais c'était difficile... combien de nous allaient mourrir sur cette île ? Dans la foule, quelqu'un murmure doucement :

- C'est Johanna, c'était Johanna. Elle s'appelait Johanna...

...


Dernière édition par Sofia Galloway le Lun 1 Aoû - 18:18, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMINThe Leader

J'AI POSTÉ : 5634
MON ÂGE : 22
JE ME SENS : angoissé à l'idée ce que je cache la trappe
OÙ SUIS-JE : sur la plage
INSCRIPTION : 18/04/2007

This is me...
Je possède:

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-lerpg.forumactif.fr


MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Dim 31 Juil - 21:15
Welcome here Sofia I love you
Bonne chance pour ta fiche Very Happy



    JACK ♣ I don't trust myself. How am I supposed to trust you, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Dim 31 Juil - 23:02
Bienvenue ! Amuse-toi bien sur le forum et bonne chance pour la fin de ta fiche =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 8:39
Bienvenue, bonne continuation pour ta fiche!

Ps : cette actrice est vraiment belle *o*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 8:44
Merci à vous trois ♥

Je bosse ma fiche aujourd'hui =)
Revenir en haut Aller en bas
ADMINThe Leader

J'AI POSTÉ : 5634
MON ÂGE : 22
JE ME SENS : angoissé à l'idée ce que je cache la trappe
OÙ SUIS-JE : sur la plage
INSCRIPTION : 18/04/2007

This is me...
Je possède:

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-lerpg.forumactif.fr


MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 8:46
Mademoiselle Fields ♥ (a)



    JACK ♣ I don't trust myself. How am I supposed to trust you, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 8:50
Oh un connaisseur :13960:
Revenir en haut Aller en bas
ADMINThe Leader

J'AI POSTÉ : 5634
MON ÂGE : 22
JE ME SENS : angoissé à l'idée ce que je cache la trappe
OÙ SUIS-JE : sur la plage
INSCRIPTION : 18/04/2007

This is me...
Je possède:

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-lerpg.forumactif.fr


MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 8:52
Et un super fan de James Bond depuis que Daniel Craig a pris le rôle Very Happy



    JACK ♣ I don't trust myself. How am I supposed to trust you, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 8:54
Pareil, Casino Royal et Quantum of Solace sont géniaux :547258:
Je ferai peut être un petit scénario avec Daniel *_*

Enfin, pour le moment, je vais arrêter de flooder, ça le fait pas pour les petites nouvelles ^^
Revenir en haut Aller en bas
ADMINThe Leader

J'AI POSTÉ : 5634
MON ÂGE : 22
JE ME SENS : angoissé à l'idée ce que je cache la trappe
OÙ SUIS-JE : sur la plage
INSCRIPTION : 18/04/2007

This is me...
Je possède:

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-lerpg.forumactif.fr


MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 8:56
Quand-même une petite préférence pour Casino Royale Cool
Et ça le fais encore moins pour celui qui est censé montrer l'exemple (a)



    JACK ♣ I don't trust myself. How am I supposed to trust you, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 18:19
Je pense que j'ai terminé, boss :414182:
Revenir en haut Aller en bas
ADMINThe Leader

J'AI POSTÉ : 5634
MON ÂGE : 22
JE ME SENS : angoissé à l'idée ce que je cache la trappe
OÙ SUIS-JE : sur la plage
INSCRIPTION : 18/04/2007

This is me...
Je possède:

Voir le profil de l'utilisateur http://lost-lerpg.forumactif.fr


MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 21:32
Très bonne fiche, même si l'histoire est assez triste. :a
Je valide sans hésitations ! - Bon jeu ! I love you



    JACK ♣ I don't trust myself. How am I supposed to trust you, Invité?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 22:03
Oui, j'avoue, je ne les fais pas aussi tristes d'habitude, mais là, je voulais vraiment un perso fragile, en marge des autres. Après, tout peut se passer sur l'île.
Bref, merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Lun 1 Aoû - 22:04
Une solitaire de plus :3 *on est solos yeahh!! XD*

Je pense que je vais aller lire ton histoire :3
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...   Aujourd'hui à 8:44
Revenir en haut Aller en bas
 

Sofia Galloway ♠ Never Coming Home...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LOST RPG ™ :: Moment de détente :: Archives-